08-7 Dispositions propres à la Passion et au Jeudi Saint

CE. 314. [Pour la Célébration de la Passion du Seigneur] L’autel sera entièrement dénudé : sans croix, sans candélabres, sans nappes.

CE. 310. [A l’issue de la Messe de la Cène du Seigneur, le Jeudi Saint] on dénude l’autel et on enlève, si cela est possible, les croix de l’église. Sinon on voilera les croix restantes, sauf si elles sont déjà voilées, suivant les prescriptions de la Conférence des Evêques.

Note du webmaster : la tradition du voilage des croix et statues a été longtemps été présentée comme un usage vieillot et périmé, alors qu’il n’a jamais été supprimé. Le Missel officiel, dans on édition 2002, précise que les voiles violets doivent être posés sur les images de saints (statues et tableaux, exceptés ceux du Chemin de Croix) ainsi que les croix, y compris de procession, et cela doit être fait avant les Vêpres du Cinquième Dimanche de Carême (qui est, dans la forme extraordinaire de la liturgie, le “Dimanche de la Passion”).
Les statues des saints sont voilés afin que ne soit plus rendu de culte à aucun saint, mais seulement au Christ qui se prépare au Sacrifice (on voile aussi les images de la Vierge Marie, même la statue qui est couramment vénérée, ce qui sous-entend qu’on ne doit plus y mettre de cierges). Quant aux croix, elles sont voilées parce qu’on ne verra la Croix que lors du Vendredi Saint (les croix de procession sont également concernées).