11-09 Interdiction de saisir l’hostie

RS. 94. Il n’est pas permis aux fidèles de «prendre eux-mêmes la sainte hostie ou le saint calice, encore moins de se les transmettre de main en main». De plus, à ce sujet, il faut faire cesser l’abus suivant : pendant la Messe de leur mariage, il arrive que les époux se donnent réciproquement la sainte Communion.

Note du webmaster : il était encore fréquent, il y a peu, de voir des fidèles prendre l’hostie des doigts du prêtre avant que celui-ci ne l’ait présentée. Cette attitude démontrant que le communiant ne comprend pas ce qui se passe à ce moment, le prêtre devrait dans l’immédiat l’empêcher d’agir ainsi, puis convoquer cette personne pour la sommer de comprendre son erreur.

De l’Instruction sur la Collaboration des fidèles laïcs au ministère des prêtres , du 15 août 1997, à propos des laïcs distribuant la communion :


Art. 8. § 2 (…) Pour ne pas provoquer de confusions, il faut éviter et faire disparaître plusieurs pratiques, qui se sont répandues depuis quelque temps dans certaines Églises particulières, comme par exemple (…) le fait de se communier soi-même comme si l’on était concélébrant.

Note du webmaster : on voit en effet dans beaucoup de paroisses des laïcs qui sont appelés pour distribuer la communion alors que le prêtre n’est pas empêché de le faire (première anomalie). De plus ils communient par eux-même en même temps que le prêtre (deuxième anomalie) alors qu’ils ne doivent pas entrer dans le chÏur avant que le prêtre n’ai communié (troisième anomalie). Ajoutons également que souvent ils communient au Sang du Christ en dehors des cas prévus (quatrième anomalie).

ID. 9. La Communion eucharistique : la communion est un don du Seigneur, qui est donné aux fidèles par l’intermédiaire du ministre qui a été délégué pour cela. Il n’est pas permis aux fidèles de prendre eux-même le pain consacré et le calice ; et encore moins de se les transmettre les uns aux autres.