Abréviations relatives aux documents magistériels sur la liturgie

  • RS : instruction « Redemptionis Sacramentum », 2004.
  • IGMR : Institution Générale du Missel Romain, 2000. (1)
  • CE : « Caeremoniale Episcoporum » (Cérémonial des Evêques), 1984.
  • CIC : « Codex Iuris Canonicis » (Code de Lois de l’Eglise Catholique Romaine, couramment appelé « Droit Canon »), 1983.
  • ID : instruction « Inestimabile donum », 1980.
  • MS : instruction « Musicam sacram », 1967.
  • RLDE : « Le renouveau liturgique et la disposition des églises », Directives pratiques de la Commission épiscopale française de liturgie, 1965.
  • SC : constitution « Sacrosanctum Concilium » (Constitution sur la Sainte Liturgie), 1963.
  • DMS : instruction « De Musica sacra », 1958.
  • MSD : encyclique « Musicæ sacræ disciplina », 1955.
  • TLS : instruction « Tra le sollecitudini » sur la Musique Sacrée, 1903.

A propos du Cérémonial des Evêques :
On entend parfois objecter qu’il ne vaut que pour l’évêque et la cathédrale. Pourtant le cérémonial est très clair, en précisant :

  • en son article 12 : « Ainsi les saintes célebrations, qui sont présidées par l’Evêque (…) sont le modèle de tout le diocèse (…) ».
  • 
en son article 96 : « Ceci est établi pour les Evêques et par conséquent pour tous ceux qui président. », autrement dit, la désignation des évêques au pluriel a valeur de norme générale (cf. « par conséquent »).
  • 
en son article 46 : « La disposition et l’ornementation des églises seront prescrites comme dans les documents et livres liturgiques, afin que l’église cathédrale soit un modèle exemplaire pour les autres églises du diocèse ».

  • de plus le motu proprio « Tra le solecitudini », de 1903, qui a fréquemment inspiré la constitution Sacrosanctum Concilium de Vatican II, affirme au chapitre IV art. 11 « Dans l’office de vêpres, l’on doit en général observer les règles du cérémonial des évêques ».


Tout ceci confirme que par principe le Cérémonial des Evêques a toujours été normatif au-delà de la cathédrale et de l’évêque.

(1) : la terminologie « Présentation Générale du Missel Romain » (PGMR) est utilisée en France. Mais l’original latin est « Institutio generalis missale romanum ». C’est pourquoi, sur ce site, on préfère parler de « Institution », mot qui a l’avantage d’éviter de laisser penser que ces rubriques sont simplement des propositions au choix.