01-06 Primauté de la Liturgie sur le chant et la musique

TLS. VII,22. Il n’est pas permi, sous prétexte de chant ou de musique, de faire attendre le prêtre à l’autel plus que ne le comporte la cérémonie liturgique. (…) le célébrant doit avoir, lui aussi sur ce point, égard aux chantres. (…)

Note du webmaster : lorsqu’une action se termine, il est nécessaire de faire cesser le chant à la fin de l’antienne ou du refrain prochains. 
Il est fréquent de voir un chant d’entrée ou de sortie durer plus longtemps que le déplacement du cortège. Ce n’est pas en soi une erreur importante, mais cette pratique est dénuée de sens liturgique. Si, à la sortie du cortège, on souhaite produire encore de la musique, il est plus logique que ce soit un autre chant que le chant de sortie, lequel est encore une prière. La messe terminée et le cortège sorti, les musiciens peuvent interpréter des pièces religieuses (non liturgiques) qui devront elles aussi être porteuses de spiritualité afin d’accompagner la prière personnelle des fidèles.

Note du webmaster : Il faut distinguer deux catégories de pièces de musique :

  • Les pièces qui font partie du rituel
    Elles portent les textes prévus par la liturgie (et qu’il est possible de dire au lieu de chanter), et dont les textes immuables se trouvent dans les livres liturgiques, c’est-à-dire le Missel et le Lectionnaire. Dans cette catégorie se trouve l’ensemble du kyriale (Kyrie, Gloria, Credo, Sanctus, Agnus), ainsi que le Psaume, l’Alleluia et le Pater noster. Ceux-ci devant être dits entièrement, le problème mentionné par TLS VII,22 ne peut avoir lieu.
  • Les pièces qui accompagnent le rituel, mais n’en sont pas
    Les secondes sont celles dont les paroles sont libres, qui peuvent être complètement omises ou dans certains cas remplacées par l’antienne prévue dans le Missel. C’est le cas du chant d’entrée, du refrain de prière universelle, des chants d’offertoire, de communion, d’action de grâce après la communion, et de sortie. Sauf pour le chant de sortie, ces pièces sont constituées de couplets, y compris dans le répertoire grégorien (antienne et versets).