07-06 Distinction entre messe chantée et messe lue

MS. 28. [a] On retiendra la distinction entre messes solennelle, messe chantée et messe lue, établie dans l’Instruction de 1958 (n° 3), conformément aux lois liturgiques en vigueur.

Note du webmaster : le terme “instruction de 1958” désigne “De Musica Sacra”. L’article n° 3 est reproduit ci-dessous.

DMS. 3. Il y a deux sortes de messes ; la messe «chantée» et la messe «lue». La messe est dite «chantée» si le prêtre célébrant chante effectivement lui-même les parties que les rubriques prévoient devoir être chantées. Sinon, elle est «lue».

Note du webmaster : on voit ici que ce n’est pas le chant de l’assemblée qui détermine si la messe est chantée ou pas. Ceci se détermine selon que le prêtre “chante” la messe au lieu de la “dire”, et ce pour l’intégralité des textes qui lui reviennent. Les prêtres ne devraient pas non plus laisser perdre l’usage séculaire consistant à chanter l’Evangile lors des solennités et fêtes. Enfin si la messe «chantée» est célébrée avec l’assistance des ministres sacrés, elle est dite messe «solennelle» ; si elle est célébrée sans ministre sacrés, elle est dite messe «chantée».

MS. 36. Rien n’empêche que dans les messes lues on chante quelques partie du propre ou de l’ordinaire. Bien plus, un autre chant peut être parfois exécuté au début, à l’offertoire et à la communion, ainsi qu’à la fin de la messe. (…).

Note du webmaster : ici encore il apparaît clairement que ce ne sont pas les interventions chantées par l’assemblée qui permettent de dire que la messe et chantée, mais bien les interventions chantées du prêtre.