11-01 L’Agnus Dei

IGMR. 53. (…) Pendant que le prêtre rompt le pain et met dans le calice un fragment de l’hostie, l’invocation Agnus Dei est ordinairement chantée par la chorale ou le chantre, et le peuple y répond, ou bien elle est dite à haute voix. Cette invocation accompagne la fraction du pain et peut donc être répétée autant de fois qu’il est nécessaire jusqu’à ce que le rite soit achevé. La dernière fois, elle est conclue par les mots : donne-nous la paix.

Note du webmaster : s’il est indiqué ici que la répétition du chant se fait de manière à accompagner la fraction du pain, ce n’est pas pour viser une réduction de la durée de ce chant, mais plutôt son allongement. La formule minimale de l’Agnus ne saurait de toutes façons être inférieure à une fois “Agneau de Dieu … prends pitié de nous” suivi de la conclusion “Agneau de Dieu … donne-nous la paix”. 
La dernière ligne de cette article de l’IGMR nous indique clairement que les paroles de l’Agnus son fixes, et ne peuvent être interchangée avec un autre texte. Des textes tels que “La paix, oui la paix” sont tout simplement illicites.