12-2 Sortie

IGMR. 169. Alors, normalement, le prêtre vénère l’autel par un baiser et, après l’avoir salué par une inclination profonde avec les ministres laïcs, il se retire avec eux.

Notes du webmaster : il n’existe pas de prescription pour le chant de sortie, car de même que le chant d’entrée (sauf l’antienne d’entrée elle-même), il ne fait pas partie de la messe et donc est totalement facultatif. Il peut remplacé par un morceau d’orgue, et même on peut, liturgiquement parlant, l’omettre.
Il faut faire remarquer que de même que le chant d’entrée accompagne le cortège, le chant de sortie doit durer jusqu’à ce que le cortège soit entré à la sacristie, puisque c’est un chant lié à la sortie du cortège.
Dans les petites églises, où la porte de la sacristie est parfois en bordure du choeur, le chant pourrait se réduire à un seul couplet, ce qui peut être trop court. Pour cette raison le prêtre peut attendre avant de donner le signal du départ, et la chorale peut prolonger d’un couplet.
Traditionnellement, on ne prolonge pas le chant de sortie afin de laisser suffisamment de temps à l’organiste pour jouer tandis que les fidèles sont encore dans l’église. Repousser, en raison d’un chant trop long, le moment où l’organiste pourra jouer une pièce de sortie, au point qu’il ne puisse plus jouer que dans une église vide, n’est pas très sympathique pour lui, surtout de la part d’un autre musicien.