Abréviations relatives aux documents magistériels sur la liturgie

  • RS : instruction “Redemptionis Sacramentum”, 2004.
  • IGMR : Institution Générale du Missel Romain, 2000. (1)
  • CE : “Caeremoniale Episcoporum” (Cérémonial des Evêques), 1984.
  • CIC : “Codex Iuris Canonicis” (Code de Lois de l’Eglise Catholique Romaine, couramment appelé “Droit Canon”), 1983.
  • ID : instruction “Inestimabile donum”, 1980.
  • MS : instruction “Musicam sacram”, 1967.
  • RLDE : “Le renouveau liturgique et la disposition des églises”, Directives pratiques de la Commission épiscopale française de liturgie, 1965.
  • SC : constitution “Sacrosanctum Concilium” (Constitution sur la Sainte Liturgie), 1963.
  • DMS : instruction “De Musica sacra”, 1958.
  • MSD : encyclique “Musicæ sacræ disciplina”, 1955.
  • TLS : instruction “Tra le sollecitudini” sur la Musique Sacrée, 1903.

A propos du Cérémonial des Evêques :
On entend parfois objecter qu’il ne vaut que pour l’évêque et la cathédrale. Pourtant le cérémonial est très clair, en précisant :

  • en son article 12 : “Ainsi les saintes célebrations, qui sont présidées par l’Evêque (…) sont le modèle de tout le diocèse (…)”.
  • 
en son article 96 : “Ceci est établi pour les Evêques et par conséquent pour tous ceux qui président.”, autrement dit, la désignation des évêques au pluriel a valeur de norme générale (cf. “par conséquent”).
  • 
en son article 46 : “La disposition et l’ornementation des églises seront prescrites comme dans les documents et livres liturgiques, afin que l’église cathédrale soit un modèle exemplaire pour les autres églises du diocèse”.

  • de plus le motu proprio “Tra le solecitudini”, de 1903, qui a fréquemment inspiré la constitution Sacrosanctum Concilium de Vatican II, affirme au chapitre IV art. 11 “Dans l’office de vêpres, l’on doit en général observer les règles du cérémonial des évêques”.


Tout ceci confirme que par principe le Cérémonial des Evêques a toujours été normatif au-delà de la cathédrale et de l’évêque.

(1) : la terminologie “Présentation Générale du Missel Romain” (PGMR) est utilisée en France. Mais l’original latin est “Institutio generalis missale romanum”. C’est pourquoi, sur ce site, on préfère parler de “Institution”, mot qui a l’avantage d’éviter de laisser penser que ces rubriques sont simplement des propositions au choix.