09-03 Salutation à l’autel et encensement

IGMR. 274. [b] Si le tabernacle avec le Saint-Sacrement est dans le sanctuaire, le prêtre, le diacre et les autres ministres font la génuflexion quand ils arrivent devant l’autel et s’en retirent mais non pendant la célébration de la messe.
Autrement, tous ceux qui passent devant le Saint-Sacrement font la génuflexion sauf s’ils s’avancent en procession.
Les ministres qui portent la croix de procession ou les cierges font une inclination de la tête à la place de la génuflexion.

IGMR. 122. Lorsqu’on est parvenu à l’autel, le prêtre et les ministres font une inclination profonde.
La croix avec l’effigie du Christ crucifié, si elle a été portée en procession, est dressée de manière à ce qu’elle devienne la croix de l’autel, qui doit être unique, autrement dans un autre endroit approprié ; les chandeliers sont placés sur ou près de l’autel ; l’Evangéliaire est déposé sur l’autel.

Note du webmaster : IGMR 122 est une indication généraliste. La logique permet de faire quelques déductions : la croix de procession est placée dans un coin s’il y a déjà une croix visible à l’autel ; il est possible que les candélabres de procession ornent l’autel (par paires et de manière symétrique : voir IGMR 117) soit en étant tous utilisés s’il est prévu deux cierges, ou bien en étant ajoutés pour former un ensemble de quatre à six cierges (ou sept quand il y a l’Evêque) ; on place sur l’autel l’Evangile, et non pas un simple lectionnaire, car l’Ancien Testament n’a pas sa place sur l’autel qui est une image du Christ.

IGMR 123. Le prêtre monte à l’autel et le vénère par un baiser. Ensuite, s’il le juge bon, il encense la croix et l’autel, en en faisant le tour.

CE. 131. [a] L’Evêque, alors qu’il parvient devant l’autel, donne la crosse à un ministre et, la mitre déposée, fait une profonde révérence à l’autel avec les diacres et les autres ministres qui l’entourent. Ensuite, il monte à l’autel et l’embrasse, ce que font aussi les diacres.
Après cela, l’encens ayant été de nouveau imposé dans l’encensoir par l’acolyte si cela est nécessaire, il encense l’autel et la croix, les deux diacre l’entourant.

IGMR 277. (…) On encense l’autel par des coups d’encensoir successifs de la façon suivante:

  • a) Si l’autel est séparé du mur, le prêtre l’encense en en faisant le tour.
  • b) Si l’autel est placé contre le mur, le prêtre encense en passant d’abord le long du côté droit, puis du côté gauche. Si la croix est sur l’autel ou près de lui, le prêtre l’encense avant l’autel ; sinon il l’encense lorsqu’il passe devant elle.

Note du webmaster : la notion de gauche et de droite s’entend le prêtre étant dos au peuple, puisque dans le cas cité l’autel est collé au mur. Preuve, parmi d’autres, que la messe dos au peuple n’a pas été réformée par le Concile, et qu’il ne fallait donc pas détruire les anciens autels…

CE. 131. [b]. L’autel ayant été encensé, l’Evêque, accompagné des ministres, se rend à la cathèdre par le plus court chemin. Deux diacres se tiennent de part et d’autre de la cathèdre, afin qu’ils puissent être rapidement au service de l’Evêque, et s’il font défaut, deux prêtres concélébrants.